01 décembre 2005 à 00h00 | Par Michel Portier

Dossier Tracteur - Les automatismes vous simplifient la tâche en bout de champ

Un seul bouton pour commander l´outil et faire son demi-tour, voilà comment profiter des automatismes intégrés à l´électronique des nouveaux tracteurs, à conditions de prendre quelques précautions et de se plonger dans le manuel d´utilisation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L ´utilisation fréquente de combinaison d´outils et la complexité croissante des fonctions équipant ces outils entraînent une multiplication des manoeuvres en fourrière. Sur les tracteurs de dernière génération, la plupart des fonctions (relevage, distributeurs hydrauliques, vitesse d´avancement, régime moteur…) sont gérées électroniquement. Les constructeurs ont pu ainsi développer des dispositifs de séquençage automatique de ces commandes. Ils permettent de programmer les commandes successives en les enregistrant dans une séquence qui sera répétée automatiquement à chaque manoeuvre en appuyant sur un seul bouton. Leur principal intérêt est de réduire la charge de travail de l´utilisateur, ils participent également à améliorer la productivité en reproduisant à l´identique un déroulement optimal de la manoeuvre. Cela est d´autant plus intéressant pour faciliter la tâche à un conducteur occasionnel.

Les automatismes de gestion des fourrières suppriment les tâches répétitives du chauffeur qui n´a plus qu´à se concentrer sur la trajectoire du tracteur. (VALTRA)

Suivant les systèmes, le panel de fonctions programmables est plus ou moins étoffé. Les fonctions les plus répandues - que l´on peut d´ailleurs considérer comme les plus utiles - sont le relevage arrière(montée et descente), la prise de force (embrayage et débrayage), le pont avant, le blocage du différentiel et l´activation d´au moins deux distributeurs électrohydrauliques. Ces fonctions "de base" assurent déjà l´essentiel des tâches, notamment au labour ou avec un combiné de semis. Mais certains constructeurs vont encore plus loin avec la sélection du régime moteur (régime de travail, régime de manoeuvre) ou encore des automatismes de transmission.

Le joystick ou l´accoudoir multifonctions reçoivent le bouton d´activation de la séquence. (DEUTZ-FAHR)

Reproduire les manoeuvres avant l´enregistrement

L´inversion du sens de marche peut être programmé dans certains dispositifs. Avec une transmission à variation continue, on peut définir la vitesse d´avancement alors que pour les powershift ou semi-powershift, on sélectionne un rapport de transmission. Avant toute utilisation de l´automatisme, il convient de programmer la séquence. La façon d´opérer est semblable pour tous les systèmes. Il suffit d´enclencher l´enregistrement, de réaliser l´ensemble des manoeuvres de la fourrière manuellement et enfin d´arrêter l´enregistrement. Il est conseillé de réaliser quatre ou cinq fois l´ensemble de la manoeuvre avant de l´enregistrer de manière à avoir une séquence parfaite. L´enregistrement prend en compte la distance parcourue entre les actions permettant à l´agriculteur de prendre son temps pour l´enregistrement et d´avoir une succession des manoeuvres indépendantes de la vitesse d´avancement. Certains systèmes (Fendt, CNH, Massey Ferguson) proposent également la référence temps. Cette dernière n´est intéressante que pour des manoeuvres ou la distance peut varier. Dernier cas, l´enregistrement des fonctions ne prend en compte aucune référence. Le chauffeur est alors obligé de déclencher manuellement chaque étape de la séquence à partir de la même commande. Les systèmes Deutz-Fahr et Same reposent sur cet unique principe de fonctionnement. D´autres constructeurs comme Fendt, New Holland, Case IH et Massey Ferguson donnent la possibilité de choisir un déclenchement manuel permettant d´inclure des poses dans la séquence.

Plusieurs mémoires, une pour chaque outil

Le déclenchement manuel limite quelque peu l´intérêt de l´automatisme. Il ne fait en réalité que regrouper les fonctions sur un seul bouton. Par contre, il a l´avantage d´être moins déroutant pour un utilisateur non-initié qui aura l´impression de garder la maîtrise du tracteur. Il faut en effet s´habituer à l´utilisation de l´automatisme. Il est important de se forcer au début pour découvrir le dispositif, mais une fois l´habitude prise, il est difficile de s´en passer surtout quand une séquence est attribuée à un outil. Lorsque le système propose plusieurs enregistrements, il est possible de les conserver en les attribuant aux outils les plus utilisés. Seule précaution à prendre, bien identifier les prises hydrauliques correspondants aux bons distributeurs. En termes d´affichage, la visualisation de la séquence est bien différente selon les tracteurs. Chez Fendt et Massey Ferguson, le paramétrage est inclus dans un des menus du terminal couleur (Vario ou Dataronic 3). Si leur fonctionnement peut paraître complexe, leurs possibilités de réglage et d´enregistrement sont les plus évoluées. Sur les autres marques, l´affichage est plus simpliste sur un petit écran, mais la mise en oeuvre l´est tout autant. En effet, pas besoin de naviguer dans des menus, il suffit d´appuyer sur un bouton pour commencer et arrêter l´enregistrement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,